Vive la culture numérique !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Culture et information à l'ère du web 2.0 au Point du Jour

Franck RebillardLa bibliothèque du Point du Jour accueille le conférencier Franck Rebillard le jeudi 29 janvier à 18h pour échanger sur les différentes évolutions de l'Internet aujourd'hui, à savoir les réseaux sociaux du web 2.0.

Les plate-formes comme YouTube ou MySpace constituent-elles des alternatives aux industries culturelles ? Le journaliste professionnel peut-il être remplacé par le « journaliste citoyen », tout comme l’artiste labellisé par le musicien autoproduit ? Franck Rebillard donnera quelques éléments de réponse à ces questions posées par le web 2. 0 à travers une approche socio-économique de la culture et de l’information numériques.

Franck Rebillard est maître de conférences à l’Institut de la Communication – Université Lyon 2, responsable du Master Gestion éditoriale de sites web – communication internet.

/// Pour en savoir plus : les rencontres d'Autrans ! ///


Les réseaux sociaux et le web 2.0 sont au coeur des Rencontres d'Autrans 2009. Les acteurs de l'Internet se retrouvent dans le Vercors du 7 au 9 janvier autour d'ateliers, conférences et échanges. Les internautes peuvent intervenir sur le blog d'Autrans et et suivre en direct les conférences sur la webtv.

Conférence du 9 octobre 2008 sur les nouveaux médias

Iannis Pledel, François Bonnet et Laurent MauriacLa conférence du jeudi 9 octobre sur les médias en ligne et le journalisme participatif est disponible sur le site Internet de la bibliothèque municipale de Lyon en format audio et vidéo.

Intervenants : François Bonnet (directeur éditorial de Mediapart), Laurent Mauriac (journaliste et cofondateur de Rue 89) et Iannis Pledel (responsable éditorial d'Agoravox).

Résumé : En France après trois années de révolution dans les médias, l’arrivée de la presse en ligne, des blogs citoyens, des médias participatifs, qu’en est-il des nouveaux métiers du journalisme ? Aujourd’hui il faut que les journalistes s’adaptent aux attentes du public, et à leur nouveau mode de consommation des médias. Pour retrouver la confiance du public, une nouvelle forme de journalisme s’élabore, en partenariat avec les lecteurs. Mais comment associer le lecteur à la production journalistique tout en maintenant une information de qualité ?

logo PDF Télécharger en PDF la biblioweb sur les nouveaux médias.

Qu’apportent les médias en ligne ? (2) – réactivité et interactivité

Internet réagit 24h24 à l’information et se défie des fuseaux horaires comme des heures d’ouverture et de fermeture d’une rédaction. Utopie ? Il est vrai que les médias sur Internet ont les moyens techniques d’intervenir sur l’information en fonction de l’actualité. Avec son site web, le journal Libération peut ainsi publier rapidement des articles qui seront imprimés dans l’édition du lendemain.

participer sur Mediapart


Participez !

Réagissez, commentaires, votez … autant de termes qui viennent de l’univers blogs et qui apparaissent désormais sur les médias en ligne presse, télévision ou radio … De nombreux sites de médias traditionnels permettent aux internautes de commenter des articles par ailleurs publiés dans la version presse ou radiotélévisée, de répondre à des sondages sur l’actualité comme sur cette page du JT de France 2, d’apporter leurs contributions sous forme de forums thématiques ou de blogs.

Le blog est un excellent support pour aborder l’actualité avec un angle différent ou pour approfondir certains thèmes : En rase campagne dans l’Indiana est un blog Libération animé par deux journalistes professionnels sur les élections présidentielles vues de « l’Amérique profonde ». Il est ponctué de reportages, portraits et d’interviews vidéo comme autant de facettes d’une Amérique qui apparait peu dans les articles plus classiques ; Infusion de sciences, hébergé par Rue89, est centré sur la vulgarisation scientifique ; Café Babel — le magazine européen — joue sur la communauté européenne depuis l’Auvergne jusqu’à Istanbul.

Sommes-nous tous des journalistes ?

Les nouveaux médias intègrent complètement ces angles de vue interactifs. Tous proposent de réagir et d’animer des blogs mais aussi de participer à la rédaction, comme Médiapart ou Rue89 dont les rédactions sont composées de journalistes professionnels, d’experts et d’internautes. Agoravox va plus loin en fondant sa rédaction sur le principe même du journalisme participatif. Avec le postulat suivant : Tout le monde peut devenir rédacteur d’AgoraVox. Il n’est pas nécessaire de savoir écrire avec un style journalistique affirmé. Chacun d’entre nous peut devenir une sorte de "capteur en temps réel" de ce qui se passe dans notre entourage en fournissant des articles, des images, des extraits vidéo ou audio.

Faire entendre sa voix, telle est la proposition de la rédaction. Sur Agoravox cohabitent donc des articles de fond sur des grands sujets d’actualité qui agitent les rédactions traditionnelles comme les États clefs des futures élections américaines, des coups de cœur culturels comme ce portrait du photographe Richard Avedon, mais aussi des points de vue personnels comme ce témoignage sur un voyage Low cost raté. Une expérience personnelle débutant par Mi août de cet été pluvieux (en tout cas pour moi en Alsace), nous nous décidâmes à partir quelques jours avec ma compagne devient le sujet d’un débat de fond.

Quelle est la place du participatif ? Y a-t-il une hiérarchisation des contenus ? Autant de points abordés dans le débat de jeudi 9 octobre à 18h30.

Qu’apportent les médias en ligne ? (1) – Le multimédia

extrait d'article sur Rue89L’adaptation des médias dits classiques sur Internet a donné naissance à une évolution du traitement de l’information (interactivité, multimédia texte, audio et vidéo …) et la création de nouvelles formes de journalisme. Multimédia, Réactivité, interactivité, archivage de l’information : quatre clefs pour mieux comprendre l’évolution et le point fort des médias en ligne.

L’adaptation des médias dits classiques sur Internet a donné naissance à une évolution du traitement de l’information (interactivité, multimédia texte, audio et vidéo …) et la création de nouvelles formes de journalisme. Multimédia, Réactivité, interactivité, archivage de l’information : quatre clefs pour mieux comprendre l’évolution et le point fort des médias en ligne.

(Multi)média où comment Internet offre plusieurs supports de lecture complémentaires, comme autant de moyens d’analyse de l’information. L’évolution d’Internet permet à l’information de se décliner non seulement sur un contenu textes et images, mais surtout avec l’incrustation de documents audio et vidéo. Internet condense donc l’information presse et radiotélévisée.

Les nouveaux médias utilisent complètement ces possibilités technologiques à l’exemple de cet article sur un film documentaire sur la société Monsanto sur Rue89. L’extrait vidéo permet à l’internaute de connaître la source du débat. L’analyse texte+images du journaliste est étayée par des interviews en format audio et vidéo qui ne sont pas de simples illustrations mais bien des compléments d’information mises en ligne dans leur contexte d’origine. On retrouve les mêmes usages sur Médiapart, ou sur cet article de café Babel sur la nationalité du Kosovo.

Venez débattre sur les nouveaux médias en ligne lors de la conférence sur les nouveaux médias à l’auditorium de la bibliothèque de la Part-Dieu le jeudi 9 octobre à 18h30. La conférence est précédée d'un atelier à 17h15 à l'Espace numérique.

Tous journalistes ? Medias en ligne et journalisme participatif

mac steve in flickrEn France après trois années de révolution dans les médias, l’arrivée de la presse en ligne, des blogs citoyens, des médias participatifs, qu’en est-il des nouveaux métiers du journalisme ?
Aux Etats-Unis, Jeff Jarvis un des gourous américains du journalisme en ligne a lancé le 11 juillet 2008 un pavé dans la marre en déclarant " Et si l'on confiait à Google la distribution des contenus des journaux? Comme ça les groupes de presse se concentreraient sur ce qu'ils savent faire : du journalisme."

Mais « A quoi sert un journaliste » ? Question centrale posée lors des Assises du journalisme. Aujourd’hui il faut que les journalistes s’adaptent aux attentes de leurs publics, et à leur nouveau mode de consommation des médias, pour retrouver la confiance du public, une nouvelle forme de journalisme s’élabore, en partenariat avec les lecteurs. Mais comment associer le lecteur à la production journalistique tout en maintenant une information de qualité ?

Rencontre avec François Bonnet, directeur éditorial de Mediapart et Laurent Mauriac, journaliste et l'un des fondateurs de Rue 89, qui nous ferons partager leurs expériences. Iannis Pledel (sous réserve) du comité éditorial d'Agoravox et spécialiste du journalisme participatif nous présentera l’évolution des métiers du journalisme et les transformations engendrées par l’utilisation des nouveaux outils.

Conférence-débat précédé d'un atelier pratique sur les nouveaux médias en ligne, à 17h15 à l'Espace numérique de la Part-Dieu. Entrée libre.

L'essentiel pour comprendre Wikipedia

conférence wikipédiaA vos écrans ! Visionnez la conférence du 23 janvier 2007 en format audio et vidéo avec Florence Devouard présidente de Wikimedia Foundation, Claire Bélisle chercheur au laboratoire LIRE/CNRS et Laure Endrizzi veilleur scientifique à l'INRP, pour approfondir vos connaissances sur l'encyclopédie Wikipedia.

Quelle "collection" de projets propose Wikipedia aujourd'hui (wikispecies, wikinews, wikibooks, wikiversity, wiktionnaire....)? Comment s'est construite, directement sur le web, et non issue d'un produit "print" existant, cette encyclopédie libre? Comment soi-même contribuer (éditer) aux quelques 400 000 articles rédigés en langue française, tout en respectant les règles et les repères d'une communauté très large de producteurs de savoirs?...

logo PDF Télécharger en PDF la biblioweb sur Wikipédia.

Les ressources Wikis

Dans le cadre de l'Atelier et de la conférence sur Wikipédia serions-nous tous des lumières ?, nous vous proposons une liste de ressources sur les wikis :

WIKIPEDIA : TOUT SAVOIR SUR L’ENCYCLOPEDIE EN LIGNE

:: Wikipédia : l’Encyclopédie libre en version française.
:: INRP : le dossier de l’Institut National de Recherche Pédagogique sur Wikipédia.
:: Point d’actu : une critique de l’ouvrage de Sébastien Blondeel sur Wikipédia.
:: Framasoft : l’Encyclopédie du libre vu par le site Internet collaboratif sur le logiciel libre.

LA PLANETE WIKI(OTHEQUE)

:: Fondation Wikimédia : la fondation officielle de développement de contenus libres en plusieurs langues (dont Wikipédia).
:: Wikisource : la bibliothèque libre de droit.
:: Wikibooks : des ressources textuelles pour étudiants.
:: Wikia : annuaire et hébergeur de communautés thématiques utilisant la technologie Wiki.
:: Wikirama : annuaire des Wikis par la communautés leswikis.com

LE WIKI COMMENT ÇA MARCHE ?

:: Framawiki : le Wiki expliqué en Wiki, un tutoriel pour créer son Wiki. Wiki ?
:: Les Wikis : tout sur les Wikis.
:: Elanceur : le mini-guide du web 2.0 et de ses technologies

En savoir plus sur Wikipédia

Wikipédia est l’un des sites collaboratifs les plus célèbres au monde. Cette encyclopédie gratuite alimentée par des internautes volontaires s’est développée de manière considérable depuis sa création en 2001 au point de proposer plus de trois millions d’articles rédigés dans plus de 250 langues (dont l’esperanto bien sûr)... Ainsi un même article peut avoir un contenu différent dans les versions de langues différentes (par exemple l’article Wiki en français et en breton).

Le succès de Wikipédia et son concept inédit dans un domaine scientifique a très vite engendré des critiques et interrogations, notamment sur la validité des articles écrits par des volontaires anonymes. L’originalité de Wikipédia est en effet d’ouvrir à tous son encyclopédie numérique, quel que soit son activité et ses thèmes de prédilections. Les wikipédistes peuvent ainsi créer de nouveaux articles, modifier des articles existants et gérer en communauté la qualité de l’encyclopédie. De véritables débats s’installent pour mettre en avant les articles de qualité, dénoncer les éventuels vandales qui recopient des contenus protégés par le droit d’auteur et n’hésitent pas à insérer de fausses informations, bref gérer la maintenance.

Alors, utopie ou projet citoyen ? Florence Devouard, wikipédiste depuis 2002 et présidente du conseil d'administration de la Wikimedia Foundation viendra expliquer lors de la conférence les enjeux de ce site collaboratif.

Pour en savoir plus : un article sur Point d'actu.